Chronique d'une cheffe de projet déconnectée dans une agence 3.0 #4 : "On parie sur l'avenir"
Back To Top

Chronique d’une cheffe de projet déconnectée dans une agence 3.0 #4 : “On parie sur l’avenir”

Si nous n’étions pas en période de Covid, on aurait dû pousser les murs.

Étonnement, malgré une grande partie de l’équipe en télétravail, on a décidé de le faire quand même, en prévision, espérons-le, des mois à venir.

Ca fait quelques temps qu’on vous en parle : on a recruté plusieurs nouveaux profils dans l’agence. Laurie tout d’abord, Office manager, Marie-Charlotte ensuite, Motion designer, Fanny, cheffe de projet, sans oublier nos précieuses stagiaires : Clémence et Delvina. On aurait aimé vous partager une photo de famille mais malheureusement, Covid oblige, on n’en a pas et certain·e·s d’entre nous ne se sont même pas encore rencontré·e·s ! La période peut ne pas paraître propice au recrutement et à la prise de risques : on a décidé de parier sur l’avenir et de prendre le contre-pied de la passivité et la morosité ambiante. En un mot : rester confiant·e et en profiter pour prendre un élan. Et pas n’importe lequel.

Quand je suis arrivée dans les bureaux, nous étions sept. Plusieurs départs et surtout, de nombreuses arrivées ont peuplé ces déjà six mois. Aujourd’hui, l’équipe compte douze personnes et on arrive encore à déborder de projets. Lors de mon premier jour, l’équipe comptait en tout et pour tout deux filles, dont moi. Aujourd’hui, nous sommes sept. Soit une supériorité numérique féminine, chose suffisamment rare que pour le souligner.

Alors, comment parvenir à gérer une équipe qui s’agrandit en période de confinement ?

Comment concilier télétravail obligatoire et nécessité d’être perpétuellement en dialogue pour travailler efficacement ?

Comment persévérer et continuer de faire le pari sur l’humain alors que les distances s’extrapolent ?

On va tout vous expliquer.

TOUT D’ABORD : ON S’ADAPTE

Au fil des mois, on a appris à fonctionner autrement. On a toujours beaucoup communiqué via WhatsApp : une conversation avec l’ensemble de l’équipe pour se tenir au courant des grandes nouvelles et puis diverses discussions entre chacun de nous pour nous organiser selon les besoins.
Lors du premier confinement, on avait investi dans un système de vidéo conférence plutôt performant via lequel certains de nos clients ont pu nous apercevoir : on nous dit souvent que le bureau a l’allure d’un vaisseau spatial, on vous laisse vous faire votre avis :

On perd la chaleur des rencontres mais on garde le dialogue et on gagne l’énergie des rêves à réaliser.

En ce qui nous concerne, on a opté pour le télétravail : certain·e·s travaillent bien de chez eux et ne vivent pas à Bruxelles, alors ils·elles nous font l’honneur de dévoiler le décor de leurs appartements ou chambres respectifs. D’autres viennent seulement quelques jours sur place, en alternance.

On essaie de trouver un rythme qui nous convient et nous permet de préserver les lettres de noblesse du domaine dans lequel nous officions : la communication, ô combien essentielle dans bon nombre de projets mais aussi au cœur des relations humaines.

ENSUITE : ON FAIT PERDURER LE LIEN

Chaque semaine, on organise un petit déjeuner d’équipe par écrans interposés. L’occasion d’échanger sur comment on va, de se donner des nouvelles et faire le point. Cheveux ébouriffés, pyjama toute la journée ou propre comme un sous neuf et prêt·e à en découdre dès huit heures du matin, chacun sa technique pour rester motivé·e et sur le qui-vive. Il était en tout cas essentiel de préserver ces moments de discussion.

On est, au fil du temps, devenu plus que de simples collègues de bureau.

Pour collaborer au mieux, on a aussi instauré une réunion hebdomadaire des chef·fe·s de projet, en distantiel toujours. Il devenait primordial de pouvoir agencer l’ensemble des demandes des clients, rôle de coordination que Youssef assure d’une main de maître.

ET PUIS : ON APPREND

Au niveau de notre organisation, la distance et l’agrandissement de l’équipe proportionnel au nombre de nouveaux projets nous ont également poussés à nous réinventer. Avant, on fonctionnait avec un support physique auquel nous pouvions tous nous référer pour prendre connaissance de l’état d’avancement des dossiers : un énorme tableau blanc qui trône fièrement dans le bureau.

Aujourd’hui, rien de tout cela n’est plus possible alors on a adopté l’application de gestion Monday. Non sans mal au début, on vous l’avoue. Helena se l’est appropriée plus vite qu’il faut pour le dire et Youssef s’est toujours positionné en fervent défenseur de son efficacité. Pour le reste de l’équipe, c’était plutôt scabreux…

Pourtant, aujourd’hui, chacun prend peu à peu ses marques et apprivoise les tableaux multifonctionnels et démultiplicateurs de colonnes de toutes les couleurs. On s’attribue de tâches en pagaille, en pouvant spécifier leur degré d’urgence, pour une coordination optimale !

ENFIN : ON PARIE SUR L’AVENIR

L’avenir c’est la jeunesse, paraît-il. L’avenir, c’est l’espoir, la volonté, l’envie, la persévérance, l’énergie. C’est l’optimisme, toujours plus fort, malgré tout. Alors on tend la main pour se donner les uns aux autres l’impulsion nécessaire, et avancer. On a décidé d’agrandir encore un peu les bureaux, bien que trop vides ces dernières semaines, pour cet avenir, justement. Pour que chacun puisse avoir son espace quand il est nécessaire de se rendre sur place. C’est important pour que tous se sentent pleinement intégrés dans l’équipe, et pas seulement virtuellement. C’est essentiel surtout, pour garder la flamme, que par écrans interposés, on voit encore briller sans relâche dans chacun de nos yeux.

On espère bientôt pouvoir se réunir tous ensemble pour fêter dignement les nouvelles arrivées et les bonnes nouvelle qui essaiment.

Promis, touchons du bois, croisons les doigts, vous la verrez bientôt notre photo de famille !

Écrit par

Diplômée en droit et prochainement en criminologie mais aussi journaliste en presse écrite, j’ai rejoint l’équipe de Nonante Cinq en tant que cheffe de projet. L’occasion de me familiariser avec le monde de la communication et de prendre part à la gestion de projets ambitieux et inspirants.