Marius Gilbert, Nathalie Gallant, Damien Ernst, Bruno Colmant, Pascal Mormal, Ermeline Gosselin, Emmanuel André, Marc Uyttendaele, etc. Ces noms ne vous sont sans doute pas étrangers ! Et pour cause : selon les remous de l’actualité, ils sont fréquemment appelés à intervenir dans les médias pour partager leurs connaissances. Qu’ils soient spécialisés en droit, en communication, épidémiologie, écologie, économie ou encore météo, ils sont ce qu’on appelle des “expert·e·s”. 

Une telle place se trouve en haut de la pyramide de reconnaissance et de visibilité médiatiques. Les journalistes, quel que soit le sujet traité, ont régulièrement besoin d’une personne de référence auprès de laquelle s’informer pour étayer leurs propos, éclairer l’actualité, témoigner ou encore débattre. C’est ce qu’il s’est notamment produit avec plusieurs de nos client·e·s, qui, après plusieurs campagnes RP, ont peu à peu acquis ce statut :

    1. Claire Devillers, vétérinaire urgentiste dans la région liégeoise, à la tête de Vet’Ardent, est régulièrement appelée en qualité d’experte dans l’émission « On n’est pas des pigeons ».
    2. Mission accomplie également pour Marvin Ndiaye, CEO de Fresheo, contacté par la RTBF pour parler de son expérience de chef d’entreprise wallon.
    3. Enfin, c’est le cas de Nathan (fondateur de l’agence), qui est régulièrement invité en tant qu’expert des médias et de la communication. On peut citer l’exemple d’un article de Tarmac (RTBF) à propos de l’appropriation de la culture d’Internet par les grandes marques, mais aussi différentes interventions dans des conférences ou même à l’occasion de séminaires donnés dans des écoles supérieures.

La visibilité auprès du grand public ou au sein de votre secteur, mais surtout la crédibilité offerte par le statut d’expert·e vous ouvre de nombreuses portes : il se crée un engouement autour de vos activités et se développe la volonté d’être accompagné par vous et vous seul·e ! Mais comment devient-on l’expert·e de référence de son secteur ? Comment les médias opèrent-ils leur choix pour telle ou telle personnalité ? Comment profiter de l’actualité pour asseoir cette position de choix et parvenir à en tirer bénéfice dans son parcours professionnel ? Tout est question de travail de fond en relations publiques ! On vous explique tout.

 

1. Le travail préparatoire en relations publiques

Difficile d’imaginer être considéré·e du jour au lendemain comme la référence dans votre secteur, en étant encore un parfait·e inconnu·e la veille. Cette position nécessite avant toute chose un travail en amont de positionnement dans les médias : focus sur votre actualité à plusieurs reprises, portrait de votre parcours, interventions répétées, etcCette présence dans les médias implique le fait d’en maîtriser les rouages, de se préparer et finalement de se faire les armes pour devenir ce qu’on appelle “un bon client” ! La clé ? Comprendre ce dont les journalistes ont besoin !

Quelques conseils :

    1. Apprenez à vous présenter de manière dynamique et concise.
    2. Entrainez-vous à parler en quelques mots de votre projet / de l’actualité sur laquelle vous allez être interrogé. La clé est de vulgariser tout ce qui peut paraître trop technique auprès du grand public.
    3. Anticipez les questions que risquent de vous poser les journalistes pour ne pas être pris au dépourvu. 

 

Pour vous aider à prendre l’assurance nécessaire et développer l’attitude qui s’impose lors des interviews, des séances de media training peuvent vous être utiles ! On en discute ?

2. Une page Wikipédia à votre nom (ou celui de votre entreprise)

Un journaliste entend parler de vous, souhaite écrire un article à votre sujet ou mieux encore, vous interviewer en raison de votre expérience. Quelle va être sa première réaction ? Probablement écrire votre nom sur Google ! Si, dans un autre cas de figure, un journaliste cherche un·e expert·e autour d’un sujet particulier, il fera une recherche sur base de quelques mots-clés : comment le faire tomber sur votre profil ?

La première étape est certes la présence d’articles à votre sujet qui vont apportent une certaine crédibilité. En plus de vos diplômes et domaines d’expertises, avoir sorti un ouvrage sur le sujet représente probablement le Graal ultime à leurs yeux. Dans un second temps, disposer d’une page Wikipédia est un atout majeur : vous passez directement au niveau supérieur. Les journalistes pourront s’assurer en un coup d’œil de votre statut d’expert·e de choix, de votre parcours et donc, de votre pertinence. C’est également l’endroit où (avec les prudences qui s’imposent, bien entendu), on pourra trouver pas mal de ressources et d’infos à votre sujet. 

 

Ne vous méprenez pas ! La création d’une page Wikipédia est en réalité assez simple et peut être réalisée par n’importe qui… du moins lorsque vous disposez déjà d’une petite notoriété et que votre activité le justifie ! L’enjeu va être de suffisamment sourcer les informations que vous mentionnez, que celles-ci soient à jour, les mentions correctes et votre histoire… suffisamment mise en valeur. Nous avons par exemple participé à l’élaboration la page du producteur Stereoclip


3. Créer un blog pour partager votre expertise

Autre moyen de visibiliser vos compétences et/ou celle de votre projet ou entreprise ? Créer un blog en marge de votre site : c’est ce que font nombre de marques et entreprises !

On peut citer l’app n°1 pour la comptabilité des indépendants Accountable et les dizaines et dizaines d’articles qu’on peut trouver sur son blog : “Esthéticienne indépendante ? Voici comment s’organise ta comptabilité” ; “Tout sur la vente sur Etsy en Belgique : de vos revenus aux taxes et à la TVA” ou encore “Quel type d’entreprise devez-vous choisir en tant qu’indépendant en phase de démarrage ?”. La start-up est même allée plus loin en créant le site Fraispro, relatif aux frais professionnels déductibles pour les indépendants ! On peut également parler du blog de Lazeo sur lequel on peut tant trouver des contenus comme “Comment garder son bronzage ?”, que “Bonne mine : nos conseils pour avoir un joli teint” ou “Peeling ou gommage : quelle différence ?”. 

 

Avec ces blogs, les marques deviennent des médias à part entière, qui proposent de vrais contenus. Mais quel est l’intérêt d’un tel travail ?

1) Améliorer leur SEO

Le SEO (Search Engine Optimization, ou “Optimisation pour les moteurs de recherche” en français) recouvre l’ensemble des techniques mises en place pour améliorer la visibilité d’un site web parmi les centaines de résultats des moteurs de recherche. Un site est considéré comme bien référencé ou optimisé s’il se trouve dans les premiers résultats !

Avoir un blog dans lequel on trouve divers mots en lien plus ou moins direct avec votre secteur d’activité vous permettra de remonter dans les résultats de personnes dont les recherches sont bien plus précises ! Un exemple simple à propos d’Accountable : écrire des articles sur la situation des esthéticiennes indépendantes ou sur Etsy permet de tomber dans les résultats de recherche en lien avec ces situations particulières. Ce qui n’arriverait sans doute jamais sans ces articles ! 

2) Devenir l'expert·e de chaque situation particulière

En créant un blog alimenté régulièrement, on augmente donc les chances que des personnes tombent sur votre site. Au-delà de ce fait pratico-pratique, cela vous permet de faire valoir largement votre savoir-faire ! Face à toute situation précise à laquelle un·e client·e potentiel·le (ou journaliste, dans le cas présent) peut faire face, vous paraissez être l’expert·e qui pourra au mieux le conseiller.

 

4. Capitalisez sur votre visibilité

L’ensemble de ce travail est un cercle vertueux qui agira de concert à plusieurs niveaux, dans un but : visibiliser votre travail, gagner en crédibilité, faire parler de vous, attirer de nouveaux clients. Pour y parvenir, il convient de capitaliser sur votre visibilité, notamment sur LinkedIn :

  1. Vous avez écrit un article de blog intéressant qui démontre votre expertise : partagez-le sur vos réseaux sociaux.
  2. Un journaliste vous a interviewé·e dans le cadre d’une campagne RP ou en lien avec l’actualité : partagez l’article ou le reportage sur vos réseaux sociaux.
  3. Vous participez à tel événement, vous êtes intervenu·e dans une conférence, vous avez collaboré avec l’une ou l’autre personne : partagez-le sur vos réseaux sociaux.

Mettez toutes les chances de votre côté en crosspostant vos actualités et atteignez le maximum de personnes, qu’elles soient journalistes ou client·e·s en devenir. Dans un second temps, montrez-vous réactif·ve, disponible et assurez-vous que vos coordonnées soient faciles à trouver. 

 

Que vous vous lanciez et que vous désiriez bénéficier d’un peu de visibilité dans les médias, ou que vous souhaitiez aller à la vitesse supérieure grâce à un suivi sur le long terme, n’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe 📩

Pauline